Lettre du Congrès au Saint-Père

convegno-rocca-papa-17

 

Sainteté,

Au nom de plus de cent mouvements ecclésiaux et communautés nouvelles, nous avons participé au IIème Congrès mondial à Rocca di Papa, du 31 mai au 2 juin, en préparation de la grande Veillée de Pentecôte. Nous vous disons merci pour le message que vous nous avez envoyé, signe d’une paternité qui confirme notre foi et soutient notre espérance, à nous qui sommes attirés par la beauté du Christ à travers la rencontre avec un charisme qui a rendu plus persuasive la proposition chrétienne comme réponse fascinante au cœur de chacun de nous.

     Ces jours-ci, nous nous sommes interrogés sur ce que signifie rendre raison de la beauté du Christ et du fait d’être chrétien dans un monde marqué par le nihilisme, par diverses formes de pauvreté et de violence et par la réduction de la foi à une vague religiosité qui éloigne de la réalité.

     Plusieurs fois, dans les conférences et les dialogues ont résonné les premiers mots de votre encyclique : « A l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par-là son orientation décisive ».[1]

     Nous ressentons le lien direct avec Votre Sainteté comme fondement de la liberté d’approfondir le charisme qui rend le Christ contemporain à notre vie et, en même temps, comme possibilité d’être sollicités de manière qualifiée à l’étendre pour l’édification du Corps du Christ.

     Le fait que Votre Sainteté reconnaisse que nous appartenons à la « structure vivante de l’Eglise » devient une responsabilité renouvelée de manifester la charité du Christ comme « passion pour la vie et pour la destinée des autres, […] dans les affections et le travail », jusqu’à devenir une « force de construction d’un ordre social plus juste ».[2]

     Bien conscients du défi que le relativisme porte jusque dans la fragilité de nos existences, nous nous sentons réconfortés dans l’aventure du chemin quotidien de la vérification continue de la vérité de ce que Votre Sainteté nous a confiée au début du pontificat : Le Christ « n’enlève rien et il donne tout. Celui qui se donne à lui reçoit le centuple. Oui, ouvrez, ouvrez tout grand les portes au Christ – et vous trouverez la vraie vie ».[3]

     Voilà pourquoi nous remettons notre vie et celle des amis de tous nos mouvements et de nos communautés entre vos mains de père, afin que notre foi, fondée sur le rocher de Pierre, puisse fleurir comme témoignage d’espérance et œuvre de charité pour nos frères les hommes.

 

Rocca di Papa, 2 juin 2006

___________________________

[1] BENOÎT XVI, Lettre encyclique sur l’amour chrétien Deus caritas est, n° 1.

[2] ID., Message aux participants du Congrès mondial des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles, in : “ La Documentation Catholique ”, n° 2361, 2 juillet 2006, p. 621.

[3] ID., Homélie durant la concélébration eucharistique solennelle pour le début de son ministère pétrinien, in “ La Documentation Catholique ”, n° 2337, 5 juin 2005, p. 549.

 

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts