Le troisième Congrès Mondial des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles a commencé

1giorno_6

Aujourd’hui, à Rome, le troisième Congrès Mondial des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles a commencé sous l’égide du Conseil Pontifical pour les Laïcs, pour répondre à l’appel à la conversion missionnaire lancé par le pape François à tous les chrétiens dans l’exhortation apostolique Evangelii gaudium.

Plus de 300 membres d’associations laïques venant d’environ 100 réalités de plus de 40 pays du monde entier se sont réunis pour réfléchir sur le thème “La joie de l’Évangile : une joie missionnaire (cf. EG 21). Il s’agit de la troisième rencontre de ce genre après celles voulues par Jean-Paul II en 1998 et Benoît XVI en 2006.

Le card. Rylko, président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, a introduit les travaux en rappelant le riche magistère des derniers pontifes sur celle que Jean-Paul II avait définie “La nouvelle saison associative des fidèles laïcs”.

Le card Rylko a rappelé comment « la surprenante et inattendue floraison de nombreuses nouvelles réalités ecclésiales […] a été interprétée par le Magistère pontifical comme une réponse opportune de l’Esprit Saint au difficile défi de l’évangélisation du monde contemporain. En particulier, saint Jean-Paul II a suivi de près et guidé le rapide développement des mouvements ecclésiaux et des communautés nouvelles, en les accompagnant avec ses paroles précises et éclairantes ».

À la Pentecôte 1998 – a continué le cardinal – « Le pape Wojtyła décida de marquer un tournant dans l’histoire de la nouvelle saison associative des fidèles laïcs : avec une intuition prophétique il indiqua une nouvelle étape per la vie des nouveaux charismes, qui devait nécessairement suivre la floraison initiale, c’est-à-dire l’étape de la maturité ecclésiale ».

Le Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs a poursuivi sa présentation du Magistère en soulignant que pour Benoît XVI « La multiformité et l’unité des charismes et des ministères sont inséparables dans la vie de l’Église. L’Esprit Saint veut la multiformité des mouvements au service de l’unique Corps qu’est l’Église ».

Le card Rylko a rappelé comment le pape François, qui connaît bien la réalité des mouvements ecclésiaux insiste en disant que les nouveaux charismes « ne sont pas un patrimoine enfermé, remis à un groupe pour qu’il le garde jalousement ; mais ce sont des dons de l’Esprit intégrés dans le corps ecclésial, attiré vers le centre qui est le Christ, d’où ils repartent dans un élan évangélisateur ».

Après avoir exposé le Magistère des trois derniers papes sur les mouvements ecclésiaux, le Président du Conseil Pontifical pour les Laïcs, a exhorté les responsables des associations et des communautés présents à répondre à l’appel à la conversion missionnaire contenue dans l’Evangelii Gaudium.

Les travaux se sont poursuivis avec la conférence du prof. Hadjadj qui a offert une attentive lecture des signes des temps qui a posé les bases de la discussion successive. « Notre monde – a-t-il dit – se caractérise toujours plus par la désincarnation. Nous sommes à l’ère du in vitro veritas, qu’il s’agisse des écrans ou bien du verre des éprouvettes. Le père est substitué par l’expert (et cela arrive aussi avec les évêques qui renoncent trop souvent à la paternité en raison d’une simple position de supériorité hiérarchique) ; la mère est progressivement remplacée par la matrice électronique ».

© Copyright 2011-2015  Conseil Pontifical pour les Laïcs | Plan du site | Liens | Contacts